Je suis la Franc Maçonnerie

par Ray V. Denslow

Je suis né dans l’antiquité, au temps ou les hommes ont commencé à rêver de Dieu.
J’ai été éprouvé durant plusieurs ères, et jugé vrai.
 
Les carrefours du monde portent l’empreinte de mes pieds et les cathédrales de toutes les nations exhibent l’habileté de mes mains.
 
Je lutte pour la beauté et pour la symétrie.
 
Dans mon cœur est la sagesse, la force et le courage pour ceux qui demandent.
 
Sur mes autels est le Livre Sacré, et mes prières vont à Un Dieu Tout-puissant, mes fils travaillent et prient ensemble, sans distinction de rang et sans discorde, dans les lieux publics et dans la chambre intérieure.
 
Par des signes et des symboles je donne les leçons de vie et de mort, ainsi que la relation de l’homme avec Dieu et de l’homme avec l’homme.
 
Mes bras sont ouverts afin de recevoir ceux d’âge légal et de bonnes mœurs, qui me cherchent de leur plein gré.
 
Je les accepte et leur enseigne é utiliser mes outils dans la construction de l’homme et ensuite, é trouver la direction dans leur propre recherche de la perfection tellement désirée et si difficile à atteindre.
 
Je relève ceux qui sont tombés et j’abrite le malade. Je prête l’oreille au cri des orphelins, aux larmes des veuves, à la douleur des vieux et des dépourvus.
 
Je ne suis pas une église, ni un parti politique, ni une école, cependant mes fils portent une grande part de responsabilité envers Dieu, leur pays, leur voisinage et eux-mêmes.
 
Ce sont des hommes libres, qui tiennent à leurs libertés et sont conscient des dangers qui rôdent.
 
À la fin, je les engage à suivre le voyage qui les amènera, au-delà de la vallée dans la gloire de la vie éternelle.
 
Je réfléchi sur le sable dans le sablier et je pense combien est petite une simple vie dans l’univers éternel.
 
J’ai toujours enseigné l’immortalité et pendant que je guide les hommes de l’obscurité vers la lumière, je suis un mode de vie.
 
Je suis la Franc Maçonnerie
« La Fin » mais en réalité seulement le commencement.