Du silence qui me parle

Ténèbres abyssales, plénitude du vide, mystère d’avant l’origine … SILENCE!

La nuit, le calme et le silence gardent ce parfum d’origine, puissance inaugurale et initiatrice qui prélude à tous les commencements. Tout est possible et rien ne sort encore. Pour l’homme animé d’un souffle, d’une pensée et d’un geste le silence ouvre un chemin privilégié de retour à l’essentiel.

« Sur le mode méditatif entendu comme marche vers le centre, le silence opère le retournement. Retournement des sens, de l’extérieur vers l’intérieur, fin de l’agitation existentielle et ouverture à l’indicible présence. »

« Sur le mode méditatif entendu comme accès à soi-même, le retrait du monde coloré permet d’entendre la vie bruissante et parfois bruyante de l’intérieur. »

Turbulences des émotions qui agitent le cœur, habillent l’âme et occupent l’esprit. Silence du recueillement où se décantent les personnages et les discours institués qui, à notre insu, nous enchaînent dans une conscience forcée par l’histoire de notre vie. Tension – dépouillement – abandon – reconnaissance – réconciliation – abord de l’inquiétante mais savoureuse exigence d’être autre.

Non qu’il y aurait en nous une autre personne en attente d’une destinée plus juste mais plus fondamentalement puissance d’être à l’infinitif, c’est-à-dire sur un mode non défini, non emprunté et toujours inachevé.

« Sur le mode méditatif entendu comme expérience de soi, le silence du besoin d’avoir l’air, libère une virginité toujours renouvelée pour la rencontre de l’autre. »

« Sur le mode méditatif entendu comme appel à l’autre, le silence est une capacité inventive qui se nourrit de l’expérience partagée de la rencontre. »

Silence du voyageur qui part les mains vides à la découverte du monde et de sa différence. Silence amoureux qui refuse l’assimilation digestive de l’autre qui le ramène toujours au même et à soi-même.
Silence innocent qui écoute la parole fécondante, parole de l’autre mais aussi autre parole qui suscite et invite à se dire. Responsabilité du silence qui engage et libère l’autre, garant de ma liberté qui ne finit pas mais commence avec la liberté de l’autre.

Silence essentiel qui n’est pas réticence,
Silence apaisant qui n’est pas quiétude,
Silence qui n’est pas mutisme mais parole résonnante.