7ème missive /8

Les nombres

pentagram_ratioTu sais déjà que le monde profane nous a surnommé les « Frères Trois Points », à cause de cette coutume que nous avons à mettre trois points en triangle à la fin de nos signatures ou encore de nous faire reconnaître par des nombres, et tu voudrais savoir l’importance que représente pour nous cette numérologie.

Je ne te dirai pas que nous descendons de Pythagore, encore qu’il fut architecte, parce que je n’ai aucune preuve à te présenter, bien que nous utilisions une partie de son enseignement secret.

Tu apprendras donc, si tu ne le sais pas déjà, que toute la connaissance, issue de l’observation, est née des comparaisons. La base de la comparaison est l’unité, et même si les unités ne se comparent pas entre-elles (un homme et un caillou), l’unité est pratique pour exprimer la quantité.

Quantité, grandeur, valeur, autant de notions qui font appel aux nombres. Toute mesure, symbole d’équilibre, fait appel aux nombres.

Sans l’arithmétique, il n’y a point de progrès; sans mesure, il n’y a pas d’art.

Tu comprends maintenant pourquoi nous attachons tellement d’importance à la numérologie!

Comprends ce que représente le nombre « un ». Il est à la fois le point de départ de toute chose, mais il est aussi la finalité vers laquelle nous devons tendre: tout ramener à l’unité, unir les diversités en un tout, créer l’harmonie à partir du chaos, voilà notre but final.

L’infini, la multitude, sont le chaos; en organisant, à chacun sa place dans le monde, on peut créer l’harmonie, donc revenir à l’unité.

La cuisinière ne fait rien d’autre que de mesurer les ingrédients qui seront mélangés pour faire un gâteau. Le corps humain, modèle d’équilibre et d’esthétique, est le composé de membres divers qui s’harmonisent dans une même unité.

Un groupement n’a de force que pour autant qu’il est un. De la multiplicité des pensées, de l’opposition des opinions, de la confrontation des idées, va naître l’unité d’action.

Tout en nous tend vers cet unité qui fait d’un couple, une famille; d’individus, une société; des familles, une nation; des nations, un monde; des adeptes, une Franc-Maçonnerie.

Que tu sois « Mathématicien » ou imperméable aux mathématiques, les nombres vont prendre une autre dimension pour toi. Ils vont prendre vie, devenir des entités et tu ne pourras plus t’en passer.

Tu n’as pas besoin d’être Toscanini pour écouter la musique ou Serge Lifar pour aimer danser; tu n’auras pas besoin d’être Einstein pour aimer et comprendre les nombres.

Un par un, ils vont défiler devant toi, ils te livreront leurs secrets. Ce que le profane appelle l’ésotérisme, n’est seulement que ce qu’il ne peut comprendre, parce qu’il ne l’a pas appris ou qu’il n’a pas voulu l’apprendre.

Les nombres créent des rapports et de ces rapports naît l’harmonie. Harmonie des formes, des couleurs ou des sons, tout comme l’harmonie entre les hommes.

Une pierre que l’on ajoute à l’édifice, une colonne qui orne notre temple et s’ajoute aux autres et le nombre grandit, mais il ne fait que consolider l’unité qui est la nôtre.

Cet unité est notre principal but. Une tache sur le fruit et le fruit sera pourri; un mauvais maçon et toute la loge dépérit.

Veux-tu encore te joindre à l’unité? Te sens-tu capable d’aimer ton prochain comme toi-même et de t’aimer toi-même comme tu peux aimer ton prochain? Si tel est le cas, si ta sincérité est vrai, tu n’as pas à avoir peur.

Je te l’ai déjà dit, si nous sommes arrivés où nous en sommes, c’est parce que la Franc-Maçonnerie a été notre famille et notre école; sinon, nous serions comme toi, des errants à la recherche de la vérité.

Ton ami