5ème missive /8

Le décor

decorLa porte que je t’ai ouverte était celle du Temple. Tu comprendras, plus tard, que si « Temple » est aujourd’hui synonyme d’édifice religieux et souvent consacré, il n’en est pas toujours été de même. D’ailleurs, le langage populaire n’hésite pas à utiliser des expressions comme : « Le Temple de la Danse », « Le Temple de l’Art », ou « Le Temple de la Science ».

Ce qui t’a tout d’abord frappé, c’est sa décoration. Riche ou pauvre, avec ses faux ors ou ses sculptures naives, mais généralement l’œuvre de nos Frères, la décoration réunit les enseignements de base du Franc-Maçon. Ce cadre qui nous entoure fait partie de notre vie, tout comme ce vieux fauteuil où tu aimes te relaxer ou ces vieilles pantouffles que tu trouves plus confortables que les autres.

Comme tous les Francs-Maçons, ou presque, je n’y porte plus d’attention, le décor maçonnique fait partie de ma vie. Et pourtant! Qu’un détail vienne à changer, que je sois en visite dans une autre Loge, qu’un nouvel apport augmente le trésor de notre Loge, et voilà que je vibre de toutes les fibres de mon être, je l’admire dans toutes sa splendeur ou sa naiveté, je me mets au diapason de celui qui nous l’a offert et mes remerciements à ce Frère anonyme se reportent sur tous les autres dans un grand élan d’universalité.

Jamais je n’ai apprécié le décor de mon Temple autant que lorsque j’en étais éloigné. C’est extraordinaire ce qu’il peut me manquer. Je ne saurais pas t’expliquer ce qui se passe, mais c’est le même sentiment que celui que doit avoir un malade qui, depuis sa chambre d’hôpital, rêve à son « chez nous » ou encore, à l’exilé qui pense à son village.

Le Temple est pour le Franc-Maçon ce que devaient être les premières églises pour les chrétiens, lorsqu’ils étaient persécutés. Pour eux, ils n’avaient pas encore la notion de la « Maison de Dieu » où l’on entre sans faire de bruit, par respect ou par crainte, c’était leur asile de paix et comme Ante qui touchait la Terre (Gê), sa mère pour retrouver ses forces, ils venaient y puiser leur courage et leur foi.

As-tu vu sur la scène, au théâtre, un prisonnier dans sa cellule? Souviens-toi ce que tu as ressenti en t’identifiant à ce pauvre homme incapable de s’évader. Mais imagine un peu qu’il pouvait sortir par la salle grande ouverte, juste en descendant l’escalier qui conduit à la scène. C’est absurde, n’est-ce pas? Pourtant, ce que tu as ressenti n’est pas plus absurde que ce que je ressens quand je suis dans ma Loge.

Enfermé dans une boîte, sur un plancher, entre quatre murs et sous un plafond, je me sens en pleine nature, au centre du monde.

Au-dessus de ma tête brillent à la fois le Soleil, la Lune et les Étoiles (dehors il neige, il pleut ou il vente et le retour à la réalité sera pénible) autour de moi c’est la nature avec ses règnes : le minéral, le végétal et l’animal, à mes côtés, l’humanité avec ses races, ses croyances, sa diversité dans un microcosme qui regroupe toutes les facettes du genre humain. Le loup y côtoie l’agneau. Le chef d’entreprise obéit aux ordres de son « Vénérable » (son employé dans le « Monde Profane »). L’officier a été initié par son sergent, le docteur, l’avocat, fraternisent avec l’employé de bureau ou le manœuvre. C’est le paradis terrestre.

Rien de tout cela n’arriverait si nous n’avions le long du mur une « Corde » qui court en mêlant ses entrelacs, c’est notre « Chaîne d’Union ».

Le Livre des Traditions posé sur l’Autel, tu sais déjà ce qu’il représente, mais il est fermé. Nous l’ouvrirons un jour pour toi, comme il a été ouvert pour chacun d’entre nous.

Un triangle qui luit, une étoile qui s’allume, une lettre « G » qui brille nous rappellent que nous possédons la « Parole Perdue » et que nous pouvons la retrouver si nous cherchons bien.

Un carré mosaique au milieu du Temple, alternance de carreaux noirs et blancs nous rappelle que de notre diversité, cimentée par l’amitié, doit naître la Fraternité, mais il renferme aussi dans ses mesures et ses couleurs, un des grands secrets de l’existence.

Tu ne t’étonneras pas que le Temple soit symboliquement orienté d’Est en Ouest, c’est la marche du Soleil et toutes les églises, mosquées ou temples ont la même orientation.

Chaque officier, c’est-à-dire, suivant la vieille éthymologie, celui qui occupe un poste ou office, est à sa place. Chaque Frère, ou Sœur est rangé suivant un ordre traditionnel sur la chaise qui lui est réservée. Coupés du « Monde Profane » par une barrière symbolique, mais à l’Unisson de tous les Francs-Maçons répandus sur la surface du Globe et en symbiose avec le reste de l’Humanité, nous allons te recevoir selon notre Rite.

Veux-tu encore faire le premier pas?

Ton ami